Select Page

Membres

En tant que membre, vous recevez notre bulletins électroniques trimestriel avec un contenu réservé aux membres, y compris des entretiens avec des dermatologues et obtenez des informations sur les concours, tirages et autres opportunités exclusives disponibles pour les membres du CPN.

L’adhésion est gratuite.

En savoir plus

Qu’est-ce que l’arthrite psoriasique  ?

L’arthrite psoriasique  est une maladie auto-immune s’attaquant aux articulations, rendant celles-ci enflées, raides, douloureuses, chaudes et rouges, et entraînant souvent une fatigue accrue. L’arthrite psoriasique  peut se manifester dans les articulations ou aux points d’insertion des tendons et des ligaments dans les os. Elle peut également causer des douleurs et des raideurs au cou et au dos.

 

Les principales régions où se manifeste généralement l’arthrite psoriasique  peuvent être séparées en trois catégories : 

L’enthésite désigne l’inflammation des enthèses, les zones où les ligaments et les tendons se rattachent aux os, et entraîne un inconfort, des raideurs et de l’enflure. Les régions où celle-ci survient habituellement sont le derrière et le dessous des talons, la zone entourant les coudes et les genoux, les côtes, la colonne vertébrale ainsi que le bassin.

Également désignée par un gonflement « en saucisse » des doigts et des orteils en raison de l’inflammation importante qui survient dans un doigt ou un orteil entier. La dactylite touche habituellement quelques doigts et est le résultat de l’enthésite causant l’inflammation de tendons et de petites articulations dans les doigts ou les orteils.

La spondylite désigne l’inflammation de la colonne vertébrale, y compris des articulations qui relient la colonne au bassin (articulations sacro-iliaques), ou encore d’une ou plusieurs vertèbres. Celle-ci peut généralement causer des douleurs ainsi que des raideurs au bas du dos et au cou.

Voici les cinq différentes formes sous lesquelles l’arthrite psoriasique  peut se manifester chez les gens qui en sont atteints :

Arthrite psoriasique oligoarticulaire

Touche généralement entre une et quatre articulations, petites ou grosses.

Arthrite psoriasique polyarticulaire

Plus de cinq articulations touchées, généralement de façon plus symétrique.

Arthrite psoriasique distale

Touche principalement les plus petites articulations qui se trouvent près des ongles au niveau des doigts et des orteils (très caractéristique de l’arthrite psoriasique ).

Arthrite psoriasique axiale

Ce type d’arthrite psoriasique  touche les articulations situées sur la colonne vertébrale ainsi que les articulations sacro-iliaques, rendant par conséquent le mouvement très difficile.

Arthrite psoriasique destructrice

Également connue sous le nom d’« arthrite mutilante », il s’agit d’une forme très sévère, douloureuse et déformante d’arthrite psoriasique  qui peut affecter la forme des articulations comme celle des tissus et des os qui les entourent. Cette forme d’arthrite psoriasique  est toutefois plus rare. 

Dans une articulation saine (voir l’image ci-dessous), la membrane synoviale, qui tapisse la surface de l’articulation, produit du liquide synovial qui joue un rôle lubrifiant et nourrissant.

En revanche, dans une articulation inflammée, la membrane synoviale est remplie de cellules immunitaires ( lymphocytes T et autres cellules responsables de l’inflammation chronique) et ces cellules commencent à se diviser de manière excessive. Les cellules immunitaires présentes dans l’articulation inflammée produisent de nombreuses cytokines pro-inflammatoires (comme le TNF, l’IL-17A), ce qui entraîne le recrutement d’un plus grand nombre de cellules immunitaires au niveau de la membrane et la production de cytokines.

Une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux déclenche des voies pro-inflammatoires chez les personnes atteintes de psoriasis, notamment par le biais des lymphocytes Th1 et Th17. Ces cellules libèrent une variété de cytokines, ce qui entraîne une activation accrue des cellules pro-inflammatoires de la peau qui, à leur tour, perpétuent ce processus. Un processus similaire se produit dans les articulations en cas d’arthrite psoriasique, entraînant l’initiation et la perpétuation de l’inflammation à l’intérieur et à proximité des articulations, notamment au niveau des enthèses (voir l’image ci-dessous).

Une caractéristique importante de l’arthrite psoriasique est l’inflammation à l’insertion des tendons et des ligaments dans l’os, appelée enthésite. Dans le corps humain, ces sites d’insertion sont nombreux, par exemple l’insertion du tendon d’Achille au talon. L’enthésite d’Achille est donc une caractéristique relativement fréquente de l’arthrite psoriasique, tout comme les enthésites d’autres sites.

Si elle n’est pas contrôlée, la maladie progresse et les cellules de la membrane synoviale qui prolifèrent peuvent devenir envahissantes et commencer à détruire le cartilage et l’os de l’articulation. L’inflammation peut également entraîner le dépôt d’un nouveau tissu osseux près de l’articulation, conduisant parfois à une fusion articulaire.

Un type de globules blancs qui constituent un élément essentiel du système immunitaire. Les lymphocytes T sont l’un des deux principaux types de lymphocytes – les lymphocytes B étant l’autre – qui déclenchent une réponse immunitaire aux antigènes (substances étrangères) présents dans l’organisme.

Les cytokines sont de petites protéines qui contrôlent la croissance et l’activité d’autres cellules du système immunitaire et des cellules du sang. Lorsqu’elles sont libérées, elles signalent au système immunitaire qu’il doit faire son travail. Les cytokines affectent la croissance de toutes les cellules du sang et d’autres cellules qui contribuent aux réponses immunitaires et inflammatoires de l’organisme.